Avocat d’urgence
En cas de garde à vue, comparution immédiate,
commission disciplinaire, appelez-moi.
06 81 20 95 03
contact@avocat-penal-morlet.fr

47 rue du Marechal Foch
78000 Versailles

Le délit d’offre de stupéfiants

Article 222-37 du Code Pénal

L’offre de stupéfiants est punie de dix ans d’emprisonnement et de 7 500 000 euros d’amende.

Est puni des mêmes peines le fait de faciliter, par quelque moyen que ce soit, l’usage illicite de stupéfiants, de se faire délivrer des stupéfiants au moyen d’ordonnances fictives ou de complaisance, ou de délivrer des stupéfiants sur la présentation de telles ordonnances en connaissant leur caractère fictif ou complaisant.

Les deux premiers alinéas de l’article 132-23 relatif à la période de sûreté sont applicables aux infractions prévues par le présent article.

L’offre de stupéfiants pourra simplement être le fait de donner à consommer à un tiers de la drogue en ma possession. Même si je n’en tire aucune contrepartie financière ou autre, la loi qualifie cette action de délit d’offre de stupéfiants.

Souvent, ce qui est connu dans le langage courant comme « dépanner », faire du « dépannage » et rendre service à autre consommateur en lui donnant ou avançant du produit stupéfiant rentre dans cette catégorie délictuelle du trafic de stupéfiants au sens du Code Pénal.

Important, selon l’article 222-39 du Code pénal, « La cession ou l’offre illicites de stupéfiants à une personne en vue de sa consommation personnelle sont punies de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende.» Il sera donc crucial de pouvoir si tel est le cas, faire valoir les dispositions de cet article et de la jurisprudence y afférente pour se voir appliquer une peine plus clémente. Le rôle d’assistance de l’avocat pénaliste en stupéfiants est déterminant.


JE VOUS RECONTACTE


Nom*
Tél.*
Email 




Avocat d’urgence
en droit pénal
En cas de garde à vue,
comparution immédiate,
commission disciplinaire,
appelez-moi au
06 81 20 95 03